Zahia Rahmani

Zahia Rahmani arrived in France in 1967 at the age of five when her family was forced to flee Algeria because of her father’s status as a harki, the name given to Algerians who sided with the French during the Algerian War. Her education has focused on modern and contemporary art, as well as aesthetics, and she has worked at a number of prestigious galleries and educational institutions, including the Leo Castelli Gallery in New York and the École normale supérieure des beaux-arts in Paris. Since 2004, Rahmani has held a position with the Institut national de l’histoire de l’art, or the National Institute for Art History, located in Paris, where she is presently conducting research on contemporary artistic practices and globalization. Rahmani is also the author of a number of essays, short stories, and three works of fiction, including Moze (2003), “Musulman” Roman (2005), and France, récit d’une enfance (2006). These poignant and poetic books reveal the author’s in-depth knowledge of art, literature, philosophy, and religion; they also contain revealing autobiographical details that point to Rahmani’s personal itinerary. Her early years were spent in the Oise region of France, a northern location where she now has a second home. Her upbringing in a small French town has made a real impression on the writer and intellectual, as she reveals in her 2006 novel. But Paris has also played an important role in her life, as she affirms in our interview, which took place in the backyard of her apartment in Paris.

Zahia Rahmani est arrivée en France en 1967 à l’âge de cinq ans alors que sa famille était obligée de fuir l’Algérie à cause du statut de son père. « Harki », le père de Zahgia Rahmani a porté ce nom donné aux Algériens qui étaient assimilé au côté « Français » pendant la guerre d’Algérie. Zahia Rahmani est diplômée en art moderne et contemporain et elle a travaillé dans des galeries et des institutions prestigieuses comme la Galerie Leo Castelli à New York ou l’École normale supérieure des beaux-arts à Paris. Depuis 2004, elle détient un poste à l’Institut national de l’histoire de l’art à Paris où elle est responsable du domaine de recherche « Art et mondialisation ». Zahia Rahmani est également l’auteure de plusieurs essais, nouvelles et de trois ouvrages de fiction : Moze (2003) ; « Musulman » Roman (2005) ; France, récit d’une enfance (2006). Ces livres poignants et poétiques révèlent sa connaissance profonde de l’art, de la littérature, de la philosophie, et de la religion ; ils contiennent aussi des détails autobiographiques liés à l’itinéraire personnel de l’écrivaine. Elle a passé des années importantes de son enfance dans l’Oise, une région française qui reste proche de son cœur. Son expérience vécue dans un petit village a eu une influence significative sur le travail de Zahia Rahmani, comme elle en témoigne dans son roman publié en 2006. Mais la ville de Paris a aussi joué un rôle important dans sa vie, comme elle l’affirme pendant notre entretien, tourné dans le petit jardin adossé à son appartement parisien.