Fatou Diome

Fatou Diome, originally from the island of Niodior off the coast of Senegal, moved to France from Dakar in 1990 when she was in her early twenties. A newlywed with a French husband, this educated young woman encountered a great deal of racist sentiment in her new country. After her marriage ended in divorce, Fatou Diome began to study at the University of Strasbourg. Creative writing was something she had always done for herself, but when a friend challenged her to submit some of her short stories to a publishing house, she agreed to do so and the result was her first book: La Préférence nationale came out in 2001. It was followed two years later by Fatou Diome’s bestselling novel, Le ventre de l’Atlantique, which made waves not only in the original French, but also in translation. Diome is the author of a number of short stories, as well as four additional novels: Kétala (2006); Inassouvies, nos vies (2008); Celles qui attendent (2010); Impossible de grandir (2013). When we met for this interview, Fatou Diome was in a writer’s residence now called the Villa Marguerite Yourcenar, found in the French Flanders on the Belgian border. She continues to reside in another border location, the distinctly European city of Strasbourg that reminds her of the insularity of her native Niodior.

Fatou Diome, originaire de l’île de Niodior au Sénégal, a quitté Dakar en 1990 pour s’installer en France lorsqu’elle était âgée d’une vingtaine d’années. Nouvelle mariée à un époux français, cette jeune femme instruite a fait l’expérience des préjugés racistes dans son nouveau pays. Après un divorce, Fatou Diome a entamé des études avancées à l’Université de Strasbourg. Elle a toujours écrit de façon créative mais n’avait jamais songé à publier son travail jusqu’à ce qu’un ami lui lance un défi : elle a accepté de soumettre ses nouvelles à une maison d’édition et le résultat fut un livre : La Préférence nationale a paru en 2001. Il fut suivi deux ans plus tard par un roman best-seller : Le ventre de l’Atlantique, dont l’impact a été important, non seulement en version originale en langue française, mais aussi en traduction. Fatou Diome est l’auteure d’autres nouvelles, ainsi que de quatre autres romans : Kétala (2006); Inassouvies, nos vies (2008); Celles qui attendent (2010); Impossible de grandir (2013). Lorsque nous nous sommes rencontrées pour l’entretien, Fatou Diome se trouvait à un centre de résidence d’écrivains européens, actuellement connu sous le nom Villa Marguerite Yourcenar, situé dans la Flandre française près de la frontière avec la Belgique. Elle continue à résider dans un autre lieu frontalier, la ville européenne de Strasbourg, qui lui rappelle l’insularité de son île natale.