Hélène Cixous

Hélène Cixous was born in Oran, Algeria in 1937 and moved to France when she was still a teenager. She excelled in her university studies with a specialization in English literature and held a teaching position in Bordeaux before moving to Paris in 1965. Cixous taught at the Sorbonne before accepting an academic position in Nanterre in 1967, the year her first book was published. She obtained her doctorate the following year with a thesis on James Joyce. Following the student uprisings in May 1968, Cixous was among the founders of the University of Paris VIII at Vincennes. She collaborated with such renowned intellectuals as Gérard Genette and Tzvetan Todorov, with whom she founded the review Poétique in 1969. Cixous has played a crucial role in defending gender studies in France; she founded the Centre de Recherches en Études Féminines in 1974 at Paris VIII, the first academic center of its kind in Europe. Cixous has published over a dozen book-length essays on topics ranging from literary criticism to artistic analysis; she has collaborated on a variety of projects with friends such as philosopher Jacques Derrida and artist Simon Hantaï. While her 1975 essay “Le rire de la Méduse” has been anthologized in women’s studies readers and continues to be taught in translation around the world, Cixous is perhaps best known in France for her theatrical work. She has written a number of plays, most notably for the avant-garde Théâtre du Soleil, under the direction of Ariane Mnouchkine. But Cixous’s prolific career has always revolved around creative composition for the written page; she has published well over 40 works of fiction. Our interview took place in her apartment in the 14th arrondissement of Paris.

Hélène Cixous est née en 1937 à Oran, en Algérie. Elle a s’est installée en France lorsqu’elle était adolescente. Elle a excellé dans ses études universitaires avec une spécialisation en littérature anglaise ; elle est devenue enseignante à Bordeaux avant d’aller à Paris en 1965. Hélène Cixous a obtenu un poste à la Sorbonne, puis elle a accepté de faire partie du corps enseignant à Nanterre en 1967, l’année où son premier livre a paru. Elle a terminé son doctorat l’année suivante avec une thèse sur James Joyce. À la suite des mouvements sociaux de mai 1968, Hélène Cixous a fait partie des membres fondateurs de l’Université de Paris VIII à Vincennes (aujourd’hui sise à Saint-Denis). Elle a collaboré avec des intellectuels de renom comme Gérard Genette et Tzvetan Todorov, avec lesquels elle a fondé la revue Poétique en 1969. Hélène Cixous a joué un rôle crucial dans la défense des études de genre en France ; elle a créé le Centre de Recherches en Études Féminines en 1974 à Paris VIII, premier centre de ce type en Europe. Elle a publié plus d’une douzaine d’études sur des sujets allant de la critique littéraire à l’analyse artistique ; elle a collaboré à une grande variété de projets avec des amis comme le philosophe Jacques Derrida et l’artiste Simon Hantaï. Bien que son essai datant de 1975, intitulé « Le rire de la Méduse », figure dans les anthologies des études féminines et continue à être enseigné en traduction dans le monde entier, Hélène Cixous est sans doute plus connue en France pour ses écrits pour le théâtre. Elle a composé de nombreuses pièces pour le Théâtre du Soleil, troupe qui travaille sous la direction d’Ariane Mnouchkine. Mais la carrière prolifique de l’auteure a toujours tourné autour des compositions créatives publiées sous forme de livres ; elle a publié plus de quarante ouvrages de fiction. Notre entretien a eu lieu dans son appartement dans le 14ème arrondissement de Paris.