Maryse Condé

Maryse Condé was born in Guadeloupe in 1937 and went to Paris in the 1950s to study at the Sorbonne. She then spent significant time in Africa following her marriage to a Guinean actor; her experiences in Ghana and Senegal have informed her work. After returning to France in the 1970s, she married Richard Philcox who has translated a large number of her writings from French into English. She completed her doctorate in comparative literature in 1975 and taught in several Parisian universities in the years that followed. Her academic career then took her to the United States where she taught at such institutions as Berkeley, the University of Virginia, and Harvard before she took a position at Columbia University in 1995. Before retiring from Columbia in 2004, Condé chaired the Center for French and Francophone Studies from 1997 until 2002. Since her first novel appeared in print in 1976, Condé has created a prolific corpus that includes numerous novels, plays, short stories, books for children and young adults, as well as anthologies and scholarly essays. She has received prestigious awards for her work, including the Prix de l’Académie Française in 1988 and the New Academy Prize in Literature, an alternative to the Nobel Prize, in 2018. In addition, her texts have been translated into at least seven languages and over a dozen scholarly book-length studies of her oeuvre have been published. Her contributions are not limited to academic settings, of course: she served as president of the French “Committee for the Memory of Slavery” upon its formation in 2004; she was also a signatory of the manifesto “Pour une littérature-monde en français,” published in Le Monde in 2007. Maryse Condé presently resides in France, but I interviewed her when she was an invited guest speaker at the Alliance Française of Chicago.

Maryse Condé est née en Guadeloupe en 1937 et elle est allée à Paris dans les années 1950 afin de poursuivre ses études. Elle a obtenu une licence en lettres modernes à la Sorbonne. Elle a passé ensuite des années importantes en Afrique après son mariage avec un acteur guinéen ; ses expériences au Ghana et au Sénégal ont énormément influencé ses écrits. Après son retour en France durant années 1970, elle a épousé Richard Philcox, traducteur en langue anglaise d’un grand nombre de ses créations littéraires. Maryse Condé a terminé son doctorat en littérature comparée en 1975 et a enseigné dans plusieurs universités parisiennes avant d’aller aux Etats-Unis où elle a occupé des postes d’enseignante à l’Université de Californie à Berkeley, à l’Université de Virginie et à Harvard avant d’accepter de devenir professeure à l’Université de Columbia à New York City en 1995. Avant de prendre sa retraite de cette institution prestigieuse en 2004, Maryse Condé a été directrice de son Centre des Études Françaises et Francophones de 1997 à 2002. Depuis la parution de son premier roman en 1976, elle a créé une œuvre vaste qui inclut de nombreux romans, pièces de théâtre, nouvelles, livres pour enfants et jeunes adultes, ainsi que des anthologies et des essais. Elle a reçu des prix prestigieux pour son travail, y compris le Prix de l’Académie Française en 1988 et le prix alternatif du Prix Nobel de littérature en 2018. Ses textes ont paru en traduction dans au moins sept langues et plus d’une douzaine de livres scientifiques sont consacrés à son œuvre. Ses activités ne sont pas limitées au cadre académique, cependant : elle a été présidente du « Comité pour la mémoire de l’esclavage » en France lors de sa formation en 2004 ; elle a également été signataire du manifeste « Pour une littérature-monde » publié dans Le Monde en 2007. Maryse Condé réside actuellement en France, mais notre entretien a eu lieu à Chicago lorsqu’elle fut invitée d’honneur à l’Alliance Française.