Bessora

Bessora was born in Belgium to a Swiss mother and a Gabonese father and her early years were marked by a great deal of international movement. Her most significant formative years were spent in Gabon. Her father had pursued his university studies in Paris before becoming a diplomat and the family often visited the French capital city, but it wasn’t until after Bessora had worked in international finance in Geneva that she decided to leave this line of work behind and move to Paris to pursue a different lifestyle. She enrolled in a doctoral program in anthropology in the French capital and began writing works of fiction. Her first novel, 53 cm, came out in 1999. It was followed the next year by Les taches d’encre, which obtained the Fénéon prize in 2001. She went on to publish Deux bébés et l’addition (2002) and Petroleum (2004). Bessora then authored two books that were included in the “Continents noirs” collection at the Gallimard publishing house: Cueillez-moi jolis messieurs (2007), the recipient of the Grand prix littéraire d’Afrique noire, and Et si Dieu me demande, dites-Lui que je dors (2008). Her highly inventive literary work doesn’t hesitate to tackle complicated and contested contemporary questions. Her texts are unclassifiable, marked by humor and derision as well as linguistic and stylistic innovation. Her 2011 Cyr@no is exemplary of the cutting-edge nature of Bessora’s literary creations as it takes up digital language in a rewriting of the canonical French play, Cyrano de Bergerac. We met for the interview in a café near Bessora’s apartment at the edge of the 15th arrondissement in Paris.

Bessora est née en Belgique d’une mère suisse et d’un père gabonais. Ses premières années ont été marquées par des déplacements planétaires, mais elle a passé les moments les plus formateurs de son enfance au Gabon. Son père avait suivi des études supérieures à Paris avant de devenir diplomate, et la famille visitait souvent la ville capitale française, mais ce n’est pas avant d’avoir travaillé dans le secteur de la finance internationale à Genève, que Bessora a pris la décision de laisser ce genre de travail derrière elle et d’adopter un nouveau mode de vie. Elle s’est inscrite dans un programme doctoral en anthropologie à Paris et elle a commencé à écrire des ouvrages de fiction. Son premier roman, 53 cm, a paru en 1999. Il a été suivi un an après par Les taches d’encre qui a reçu le Prix Fénéon en 2001. Ensuite, elle a publié Deux bébés et l’addition (2002) et Petroleum (2004). Par la suite, Bessora a composé deux livres dans la collection « Continents noirs » de la maison d’édition Gallimard : Cueillez-moi jolis Messieurs (2007), lauréat du Grand prix littéraire d’Afrique noire, ainsi que Et si Dieu me demande, dites-Lui que je dors (2008). Son œuvre littéraire, hautement inventive, n’hésite pas à aborder des questions contemporaines à la fois compliquées et polémiques. Ses textes échappent à la catégorisation, car ils sont marqués par l’humour et la dérision ainsi que par l’innovation linguistique et stylistique. Cyr@no (2011) est emblématique de la nature avant-gardiste de ses créations littéraires ; ce texte adopte le langage digital dans une nouvelle version de la pièce canonique, Cyrano de Bergerac. Notre entretien a eu lieu dans un café à la périphérie de Paris.